Déchets de chantier, s’engager vers une politique plus écologique

Les déchets dans le domaine du BTP posent un réel problème. Ils se placent au sommet de la liste des secteurs les plus polluants. Il semble nécessaire d’intervenir. Mais ces problèmes pour certains, ne peuvent-ils pas se transformer en avantages pour d’autres ?

Le recyclage dans le BTP, plus qu’une option, une nécessité

Le bâtiment en France est le secteur le plus polluant avec, d’après LE MONITEUR, une production de plus de 42 millions de tonnes de déchets par an. Aujourd’hui seulement une moitié des déchets est correctement valorisée, cela reste insuffisant. C’est pourquoi le gouvernement a fixé un objectif d’une valorisation de 70% des déchets d’ici 2020 dans la loi relative à la transition énergétique du 17 août 2015. Certains de ces déchets n’ont qu’un impact très faible sur l’environnement tel que le bois ou encore certains métaux, mais d’autres restent très dangereux et doivent systématiquement être traités. En première ligne vient l’amiante, certaines peintures ou encore les solvants.

image-chantier

Maîtres d’ouvrages, quelles sont leurs responsabilités ?

Le maître d’ouvrage est grandement responsable de la valorisation des déchets sur son chantier. Il doit tout d’abord procéder à une analyse des matériaux résiduels avant toute démolition d’un bâtiment ayant stocké ou accueilli la fabrication/distribution de matières dangereuses. Dans le cas où le maître d’ouvrage omettrai de faire ce diagnostic, il s’expose à 45.000€ d’amende et 3 mois de prison.

 

Comment procéder au traitement des déchets ?

La première étape pour un traitement des déchets optimal est la prévention. Il est primordial d’essayer de réutiliser des déblais ou encore des éléments d’un bâtiment pouvant être réemployés architecturalement sur d’autres projets. Pensez à trier les déchets selon leur type (électronique, bois, métaux…), et selon leur recyclabilité. Il ne faut pas hésiter à utiliser certains déchets dans d’autres chantiers pour créer par exemple des remblais ou des sous-couches routières. Enfin, on envoie les déchets non valorisables vers des installations prévues à cette effet.

 

Pour aller plus loin

Pour améliorer la valorisation des déchets en France, l’ADEME cofinance le projet DEMOCLES regroupant les acteurs du recyclage et de la valorisation des résidus inutilisables. C’est un projet créé dans un but de conseil et d’accompagnement pour une meilleurs administration des déchets en chantier et dans le monde du BTP.

Notre entreprise CHRONO Flex, elle aussi, a pris le chemin de l’écologie et de la valorisation de déchets issus de ses interventions sur chantiers. Elle permet ainsi de garantir une traçabilité en assurant le traitement de ces matières dans le respect des filières d’élimination des déchets agréées.

Related Posts